Ménage d’automne

Ce pauvre blog, comme bien d’autres, est resté à l’abandon un peu trop longtemps. Les fesses du bouc, c’est bien joli, mais impossible trouver un article quand on en a besoin !
Alors un petit ménage s’imposait avec changement de thème, nettoyage des liens morts, suppression des plugins qui n’existent plus, mises à jours diverses et c’est reparti pour un tour !

Mesdames les poules

Ma maman se passionne pour le patchwork. Quand j’étais chez elle, le temps de trouver un job et d’emménager ici, dans ses magazines de patchwork (« magic patch » mars/avril 2016), j’ai trouvé une broderie qui me plaisait bien. Je la voyais bien dans ma future cuisine. C’était en décembre 2016. J’avais le temps de voir venir. Mes projets à ce moment là, était de terminer ma période d’essai puis de trouver une maison. Si la période d’essai n’a été qu’une formalité, la recherche de maison a été une vraie galère ! Au lieu des 2 ou 3 mois escomptés, j’ai mis plus d’un an ! Mais finalement, j’ai trouvé quelque chose qui correspond presque à ce que je cherchais. J’ai dû faire des concessions entre ce que je voulais comme maison, ce que je pouvais acheter et ce qui était raisonnable vu ma santé. Bref, le projet est en cours de finalisation… Mais j’avais déjà commencé ma broderie, vers le mois de juin. Et je l’ai terminé avant septembre comme prévu. Je ne suis pas rapide

Le modéle

Bref, moi j’aime bien. Il ne me reste qu’à trouver les boutons en forme de poulettes…

Ma réalisation (pas repassée et ça se voit )

Et à l’encadrer, mais vu que le tissus et le molleton sont dans les cartons de déménagement et que je ne veux pas investir dans des trucs que j’ai déjà, ça attendra que j’ai emménagé

Mon projet prend forme. Une fois emménagée, je pourrai dépiler la liste des « quand j’aurai une maison… ». Vu la longueur, j’aurai de quoi m’occuper un moment

PS: un autre exemple de la même broderie par Le petit nid d’Ysi

Je ne suis pas bobo-écolo, mais …

Et j’ai du mérite en habitant à Nantes ! Non pas que je sois contre l’écologie, bien au contraire. Mais plutôt que je suis contre les gens qui font n’importe quoi sans connaitre le sujet. Par exemple on me bassine avec ma voiture, mais les porte-containers et autre paquebots, on ne leur dit rien, alors qu’ils polluent beaucoup plus que toutes les pauvres voitures. Mais comme c’est loin, c’est sur l’eau, ça se voit pas.

Bref ce n’était pas le sujet du post d’aujourd’hui, mais ça va parler chlorophylle, ou plutôt Klorofil

Quand j’étais petite, très petite, j’avais eu un arbre magique et après une citrouille magique et j’adorais jouer avec. Comme j’étais une petite fille qui faisait attention à ses affaires, je rangeais bien les personnages et le mobilier avant de tout fermer et mettre dans le placard. Tout était pour le mieux.

Ou pas, parce que ma grand-mère, chez qui étaient ces 2 jouets, n’avait pas vraiment le même sens du rangement que moi. Et elle avait aussi un sens de l’hospitalité poussé, ce qui fait qu’elle laissait tous les gamins de passage jouer avec mes affaires. Ces gamins, évidemment, ne rangeaient rien et les parents n’étaient pas mieux, puisqu’ils ne les faisaient pas ranger. Bref, une fois les visiteurs partis, ma grand-mère balançait tout dans un grand carton à côté de l’armoire et c’était rangé. Sauf qu’avec le temps, de moins en moins de personnes sont venus la voir, que du ménage par le vide a été fait, à commencer par ce grand carton plein de saletés diverses.

J’avais ça aussi, mais je ne m’en rappelle pas très bien

Et voilà qu’il y a 3 ou 4 ans, je vais chercher mon arbre et ma citrouille magique chez ma grand-mère, que je retrouve heureusement intactes. C’est vraiment un miracle ! Sauf qu’à l’intérieur, plus rien Grosse tristesse et grosse colère aussi. Les gens ne respectent rien !

Enfin bon, tout n’est pas perdu, il y a Ebay ! Et ces gens qui vendent les personnages et le mobilier, au prix imbattable de 5€ pièce. Nan mais sans rire ? 5€ ! Ca revient plus cher que d’acheter un neuf ! Bon, ben tant pis, je ne vais pas claquer 70€ dans un truc qui ne servira peut être jamais.

Et puis je ne sais pourquoi, dernièrement j’ai fait une recherche sur tout ça et qu’est ce que je vois, qu’il existe un calendrier de l’avent Vully, avec tout les bonhommes de la famille Klorofil et le mobilier de l’arbre ! Du coup, j’ai craqué, je l’ai pris. Comme ça mon neveu aura de quoi jouet quand il ira chez ma mère

C’était le calendrier de l’avent 2017. On peut espérer que l’année prochaine ce soit un calendrier de l’avent pour la citrouille, comme ça j’aurai reconstitué les pièces manquantes. Ce ne sont pas exactement les mêmes éléments qu’à l’époque, mais franchement, ce n’est pas un problème. Ce qui importe c’est qu’un enfant puisse jouer avec

Nostalgie quand tu nous tiens !

Les chats, ces êtres démoniaques

Si, si, je vous assure, les chats ont été inventés pour remettre l’humain à sa place. Pour lui faire comprendre que finalement, rien n’est vraiment important. Ou alors rien n’est vraiment complet sans une patte de chat…

Ils s’en prennent à nous depuis des siècles ! Les chercheurs nous cachent leurs méfaits …
Craquage au Scriptorium — Épisode 4 : La malédiction des chats

2000-Year-Old Paw Print Proving Cats Never Cared About Your Stuff

Sur tous supports …

Et de nos jours, ça ne s’arrange pas, sur le béton …

La peinture ne leur fait pas peur !

Sans oublier la cuisine, ils rodent partout …

Souvenez-vous que personne n’est à l’abri !

La garde-robe du lapin

J’ai décidé de reprendre mon blog. Même si personne ne le lit Mais je ne publie pas la même chose ici et sur fb. Et puis j’aimais bien mon blog, je l’aime toujours en fait ! On n’y perd pas ses posts et les recherches sont faciles, donc je reviens ici pour de bon

Je ne vous avez pas montré tout ce que j’ai tricoté pour le lapin. Je n’ai pas fait grand chose pour lui depuis que Mister Kikinou a traversé le « rainbow bridge ». Mais j’ai une ou deux nouveautés à vous montrer.

D’abord un petit gilet qui vient des modèles de Little Cotton Rabbit, en fait, tout vient de là .

Avec un bonnet pour tenir chaud, mais je ne me rappelle pas d’où vient le modèle. Il n’y en avait peut être pas.

Et enfin, parce qu’on ne se promène pas pieds nus quand on est habillé, même si on est un chat, des chaussures.

Le modèle est celui présenté dans les fiches, mais au lieu de tricoter toute la jambe, j’ai juste fait le pied du personnage pour avoir une chaussure

Il faut que je me remette au tricot maintenant que les choses s’arrangent doucement pour moi, ça me calme. Mais pour le moment, je suis en train de broder pour faire un cadre à mettre dans ma future cuisine, j’en ai une un jour

Ca fait longtemps

Ca fait un bon moment que je n’ai plus rien écrit ici. Ce n’est pas que je délaisse le blog au profit des fesses du bouc, mais je n’avais ni le temps, ni l’envie, ni le moral.

Le décès de Tikal m’a beaucoup affectée et je peine à m’en remettre. Mais je suis une battante, je ne me laisse pas abattre. Donc je continue ma petite vie, je cherche une maison, un coin tranquille où m’installer et ce n’est pas une chose facile. Il n’y a pas beaucoup de biens à vendre. Ce n’est pas facile de trouver, pourtant je cherche. Je vais bien finir par trouver, je reste optimiste

J’ai trouvé du réconfort dans la couture, j’ai complété mon costume médiévale, continué à tricoter pour le chat en laine

Niveau boulot, ça va, beaucoup de boulot, beaucoup de stress, ça m’aide d’être occupée. Je n’ai pas le temps de pense au reste et c’est ce qu’il me faut.

Mr. Katzila va bien aussi, il a un petit soucis d’embonpoint, mais on va régler ça en douceur. C’est que depuis qu’il est tout seul, il ne fait plus trop d’exercice.

Mon neveu est trop choupinou ! Je ne le vois pas souvent.

Mon Tikal

Ca fait 10 jours maintenant que Tikal est parti au paradis des chats, mais je le pleure toujours.

D’abord, il y a eu la pâtée commandée dans un moment où il reprenait le dessus et qui est arrivée le lendemain de sa mort. Le vendeur a fait des manières pour la reprendre et j’ai même dû contacter Amazon pour que le service client intervienne. C’est en cours, mais il faut que je surveille, et à chaque fois ça me brise le coeur.

Il y a la lettre de condoléances, envoyée par la clinique vétérinaire qui m’a mise dans tous mes états.

Ensuite, il y a les cendres que je vais devoir aller chercher, certainement la semaine prochaine. J’ai acheté une urne pour les mettre en attendant de trouver une endroit pour les mettre. Mais aller les chercher va être une épreuve.

Enfin il y a le fait de ne pas savoir de quoi il est vraiment mort. On ne meurt pas d’une gastro entérite à éosinophile. Mais il avait aussi 3 énormes ganglions et le foie avait une grosse masse blanche. C’était certainement un cancer. Quand je suis allée chez le véto le jeudi fatidique, la seule solution qu’ils m’ont proposée c’était de mettre Tikal à la clinique véto spécialisée, pour qu’ils lui fassent des examens et une chimio. Mais j’ai refusé, parce que ça voulait dire l’abandonner dans un endroit qu’il ne connaissait pas, alors qu’il souffrait et il aurait eu des caténaires et une biopsie et de la chimio. Il aurait souffert, il aurait été perdu, il aurait peut être eu de la morphine, mais il aurait était seul et les effets secondaires de la chimio sont terribles. J’ai refusé qu’il souffre plus. Surtout que les chances de guérison étaient infimes. Je ferai la même chose pour moi, pas de chimio si les chances de survies ne sont pas bonnes. Je suis passée par là pour mon père, je sais comment ça se passe. Ce n’est pas une vie de souffrir pour continuer à survivre avec aucun espoir de guérison.

Il souffrait, il n’arrivait plus à dormir. Le lundi de noël, il était bien, il mangeait, il dormait, mais il a vomi plusieurs fois, au moins 8 fois et il avait toujours la diarrhée, il en avait mis partout dans la litière. Le mardi, son état s’est dégradé d’un coup, il ne mangeait plus, il recommençait à aller à la litière tout le temps, mais comme son intestin était vide, il forçait et rien ne venait, rien ne le soulageait. Je lui ai fait manger un peu de pâtée de force. Le mercredi, toujours en diarrhée. Il refusait toujours de manger, et il a encore vomi beaucoup. Je l’ai encore forcé à manger mais il a immédiatement eu des spasmes et à vomi à plusieurs reprise, alors je l’ai laissé tranquille. Je l’observais ce mercredi là, il était couché sur le flanc, étendu de tout son long, la tête sur mon oreiller, les yeux mi-clos, dans le vague, perdus dans la souffrance, mais je ne le savais pas à ce moment là. Le soir, il a dormi avec moi et il n’arrivait pas à trouver une position qui ne le faisait pas souffrir et il ronronnait tant qu’il pouvait pour se réconforter. J’ai compris à ce moment là qu’il souffrait vraiment mais il était trop tard, les vétos étaient fermés. Le jeudi matin, je me suis levée à 8h pour être prête à partir après l’appel du véto à 9h. Il gémissait et errait dans l’apt, il demandait constamment à sortir dans le couloir et s’asseyait devant la porte de l’ascenseur et poussait une petite plainte, même pas un miaulement, il n’en avait plus la force, comme pour me faire comprendre de l’emmener chez le véto qu’il avait mal. J’ai eu un rdv pour 10h (au lieu de celui prévu pour 14h, je n’aurais pas supporté qu’il souffre jusque là). Entre 9h et 9h40, je l’ai pris avec moi sur le lit, il bougeait tout le temps et gémissait et ronronnait. On est parti chez le véto, il est rentré de lui-même dans la caisse de transport. Arrivés sur place, il a gémi encore dans la salle d’attente. Mais une fois dans le cabinet, il a fait comme si tout allait bien, et le véto a hésité. Il m’a proposé de l’hospitaliser. Je lui ai raconté comment il se comportait depuis mardi et il n’a pas insisté. Tikal avait perdu 500g en même pas une semaine. Il était en train de mourir de faim et d’épuisement, rien ne le soulageait, il ne répondait pas au traitement à la cortisone. Je pense qu’il avait un cancer en plus de la gastro-entérite à éosinophile.

La décision n’a pas été difficile, je ne voulais pas qu’il souffre c’est tout ! Il n’y avait aucun espoir qu’il aille mieux, pourquoi le laisser avoir mal ? Pour le garder un peu plus avec moi ? Quel égoïsme non ?

Mais maintenant, il me manque tellement ! Quand je rentre du boulot, il n’est plus derrière la porte pour aller faire un tour dans le couloir pendant que je rentre mon vélo. Quand je rentre des courses, il ne vient plus voir ce qu’il y a dans mon sac. Quand je me lève, il ne vient plus me dire bonjour en se frottant dans mes jambes et en faisant un petit miaulement caractéristique. Quand je dis « croquettes », il n’accourt plus en miaulant. Il n’est plus là pour que je le caresse en passant à côté de lui. Il ne me réveille plus le matin pour que je lui donne sa repas, ni le soir. Il ne saute plus sur le bureau quand je passe trop de temps à l’ordi. Il ne rentre plus dans le tiroir pour y faire la sieste. Il n’est plus là, il me manque terriblement. On me dit que ce n’est qu’un chat, mais c’était mon compagnon depuis 2009, il était toujours là depuis presque 9ans. C’est à lui que je pensais quand tout allait mal. C’est à lui que je pensais dans les bons moments aussi, quand je pensais à un truc marrant, c’est lui que je voyais. Il était là tout le temps. Son absence laisse un vide béant.

C’était aussi un chat fragile. Il faisait de grosse fièvre pour ses vaccins, c’est d’ailleurs pour ça que j’avais arrêté de le faire vacciner. Il avait fait plusieurs maladies graves, mais je ne sais pas ce qu’il a eu, le véto ne m’avait rien dit. Il avait passé presque tout l’hiver 2016 avec un coryza récalcitrant. L’été 2016 avec une griffe arrachée. Les vomissements avaient commencé à peu près à ce moment là, mais c’était du poil le plus souvent. Parfois il avalait ses croquettes d’un coup et vomissait tout. Ca ne m’a pas inquiété, vomir du poil c’est normal pour un chat qui se toilette beaucoup comme Tikal. Je lui donnais du malt et ça passait. Et vomir pour un chat glouton, ça arrive, pas de quoi s’inquiéter non plus. Et puis les vomissements ont été plus rapprochés, alors je suis allée voir une véto mi-novembre 2016. J’étais temporairement chez ma mère à ce moment là. La véto a dit que Tikal avait mal au ventre et que c’était certainement le stress du changement, qu’il fallait lui donner un médicament quand il vomissait, que ça le soulagerait. C’est ce que j’ai fait et ça le soulageait effectivement. J’ai déménagé à Nantes en janvier et je l’ai récupéré en février, avec Lothaire évidemment. Il vomissait toujours de temps en temps, mais le médicament était toujours efficace. Il était devenu beaucoup plus joueur, beaucoup plus câlin aussi. Il jouait avec Lothaire et même avec moi. Il était moins stressé, parce que moi aussi. Il était vraiment détendu, il était bien et heureux. Tout allait bien. Mais les vomissements se sont fait plus rapprochés en novembre, une ou deux fois par semaine au lieu d’une ou deux fois par mois. J’ai regardé sur le net, mais je n’ai rien vu. C’était surtout quand il ne mangeait pas à l’heure, parce que je m’étais levée en retard ou que j’étais allée faire les courses avant de rentrer donc il mangeait plus tard que d’habitude. J’avais décidé d’aller consulter le véto, mais ça s’est dégradé d’un coup. Le dernier we de novembre 2017, il a vomi plusieurs fois et lundi il a refusé de manger. Donc mardi, on est allé chez le véto. C’était le début de la fin. Chaque semaine de décembre on a augmenté la dose de cortisone, il allait mieux pendant 4 ou 5 jours, puis son état se dégradait et je retournais chez le véto qui augmentait la dose. J’ai changé son alimentation et sa litière, mais ça n’a rien donné. Pourtant si c’était une allergie alimentaire, le passage à une alimentation adaptée aurait dû donner des résultats. Il était trop tard pour faire quoi que ce soit. Peut être qu’on aurait pu faire quelque chose si j’avais consulté plus tôt, en début d’année. Mais il allait bien, il ne montrait aucun signe que quelque chose n’allait pas. Sauf les maux de ventre mais ils étaient soignés par le médicament. Et je pensais que c’était lié à mon propre stress, ce chat était une éponge à stress. Et aussi lié au déménagement, au changement de lieu de vie. Si la véto que j’ai vu en novembre 2016 m’avait dit de surveiller, de revenir si les vomissements continuaient, que c’était peut être autre chose, je me serais inquiétée, j’aurais surveillé. Mais non, elle a dit que ce n’était rien…

Il manque aussi à Lothaire qui l’a cherché partout, dans tous les placards, dans tous les recoins de l’apt. Il lui avait pourtant fait ses adieux quand Tikal était dans la caisse de transport pour son dernier voyage. Il s’était aussi couché avec lui ce mercredi là. Depuis, Lothaire est très câlin avec moi, mais il ne joue plus. J’essaye de l’inciter à jouer, mais le coeur n’y est pas, ni d’un côté ni de l’autre. Lothaire est un petit chat très discret, Tikal avait une grosse personnalité.

Pourtant, il faut que je surmonte ma tristesse et que je continue à avancer. Je dois laisser les morts en paix et m’occuper des vivants. C’est si difficile, mais je vais le surmonter, comme j’ai surmonté toutes les épreuves jusqu’à présent.

Lothaire dort à côté sur le lit, paisiblement. Je le surveille. Dès que j’entends un bruit suspect, un éternuement, je m’inquiète. Je ne supporterai pas de le perdre aussi. Pas maintenant en tout cas, il n’a que 3ans, c’est trop jeune pour partir.

Ca aussi …


L’année 2017 n’a pas été trop pourrie, même si ce n’est pas la joie… J’espère que l’année du chien de terre sera sous de bons hospices !

[Edit du 1er janvier 2018]
J’avais programmé le post avant le départ de Tikal pour le paradis des chats. Mais même si c’est vraiment un terrible événement pour moi, je dois reconnaitre que globalement, l’année écoulée n’a pas été aussi horribles que les précédentes. Et puis c’est la vie, on voit disparaitre des êtres qu’on aime de tout son cœur et des connards qu’on déteste de tout son être sont toujours là … c’est notre lot sur cette planète.

2017 l’année du renouveau

2017 a été une année plutôt favorable, en tout cas meilleure que les précédentes.
– nouvelle ville
– nouveau boulot
– nouveaux collègues
– nouvel appartement
Tout semblait aller pour le mieux. J’ai vendu rapidement mon apt de Paris, je me suis installée confortablement avec les chats dans mon nouvel appartement. Je me suis mise à chercher une maison avec un jardin.

Et puis au printemps, il y a eu le dindon qui m’a expulsé du groupe, avec JA et A, je n’étais pas la seule cette fois. Je ne sais pas pourquoi elle a fait ça, mais ça m’a chamboulée. J’ai repris mes mauvaises habitudes de voir tout en noir. Et je me suis rendue compte que les autres m’évitaient aussi, pas JA et A qui sont dans mon équipe, mais les autres équipes. Résultat, j’ai été convoquée par le directeur de l’agence qui ne comprenait pas mon changement de comportement. J’ai expliqué, il m’a dit qu’il fallait que je change d’attitude, ce que j’essaye de faire. Il a aussi eu une discussion avec le dindon. On verra ce que ça va donner… J’aime bien mon boulot, il est exigent mais gratifiant.

Et puis il y a quelques jours, jeudi dernier, Tikal, mon chat d’amour est parti au paradis des chats. Je le pleure toujours, il était tellement pour moi. Je crois qu’au fond de moi, je savais qu’il ne vivrait pas jusqu’à 20ans parce que c’était un chat fragile, on a vu le véto souvent. Ce n’était pas un animal de compagnie, c’était un compagnon. La douleur me brise le coeur et je n’arrive pas à la surmonter. Il va pourtant falloir le faire, parce que Lothaire, mon 2e chat est toujours là lui. Même s’il n’a pas une place aussi important que Tikal, il a le droit à mon attention et mes caresses. C’est vrai que Tikal prenait beaucoup de place, le pauvre Lothaire a pris ce qu’il lui laissait. Maintenant je pense qu’il va s’imposer davantage, être moins craintif et discret. Il va révéler sa personnalité. Déjà, il me réclame tout le temps des caresses, reste continuellement avec moi, il ne me laisse pas tomber. Il a cherché Tikal partout et il continue à le faire. J’ai lavé la maison, et les affaires de Tikal, sauf sa couverture. Son odeur va s’estomper et Lothaire va l’oublier. Pas moi, mais je vais vivre avec le manque, pas le choix.

Bref 2017 est l’année des changements, positifs et négatifs. J’espère que 2018 sera meilleure, que je vais trouver une maison qui me plaira, que ça va s’arranger au boulot, que je verrai mon neveu un peu plus souvent (on peut rêver…, que ma santé va s’améliorer, que ça va aller…

Il y a un dicton qui dit qu’il y a un temps qui trempe et un temps qui détrempe, moi, je n’ai jamais été au sec et j’aimerai bien voir la vie en rose un peu. Je ne parle pas du bonheur exalté, juste l’absence de problèmes, se sera une vraie nouveauté pour moi.

Ca, c’est fait …